Programme touristique

CHEMIN DES SENTEURS

Format : traversée pédestre d’un vignoble avec 4 arrêts dégustation

Durée : 1h30 à 2 h

–  Explications aux haltes sur la culture de la vigne et tous ses stades,

–  Explications et éclairages historiques

–  Explications culturelle

–  Arrêt dégustation de 4 produits

–  Crémant – toast au brie ou feuilleté

–  Pinot blanc- pâté ou charcuterie

–  Riesling-navette saumon truite

–  Gewurztraminer avec « sucré »

VISITE DEGUSTATION

Départ devant le hangar de Boehler, rue de la promenade à Molsheim

Accueil des touristes

 

Arrêt n°1 devant la jeune parcelle d’André Muhlmeyer :

  • Toute les vignes sont greffées depuis la crise phylloxérique (Phylloxera => puceron qui pique les racines provoquant la pourriture du vitis européen) les seules plantes qui résistent à ces parasites sont les vitis américains d’où le greffage.
  • Explication de la plantation

–          1ére année : année de plantation.

–          2éme année : la vigne est rabattue à deux yeux.

–          3éme année : la vigne est taillée sur 4 à 6 yeux.

–          4éme année : 1ére baguette et 1ére production.

–          5éme année : 2 baguettes.

 

  • 14500 ha de Marlenheim à Thann protégée du vent d’ouest par le piémont des Vosges
  • 7 cépages alsaciens : Sylvaner, PN, PG, PB, GW, Muscat et Riesling. On trouve aussi de l’auxerrois apparenté au PB. Et du chardonnay pour le crémant uniquement
  • Sur Molsheim Riesling en grande partie.
  • Désherbage mécanique de plus en plus pour le Bio

Arrêt n°2 au niveau de la parcelle de PH prés de Schitter.

  • Accord mets vins : dégustation

–  Crémant – toast au brie ou feuilleté

–  Pinot blanc- pâté ou charcuterie

  • Elaboration du Crémant : Les raisins de base autorisés : PB, PB, PN=>rosé, Auxerrois, Chardonnay et Riesling (très aléatoire)

Le crémant dégusté est à base de PB et d’auxerrois

Le raisin est obligatoirement cueilli à la main, pressurage doux

–  Fermentation alcoolique

–  Fermentation malolactique (Milschsäueregärung) désacidification naturelle du vin par les bactéries lactiques.

Mise en bouteille du vin de base avec adjonction de sucre et de levures (Hefe)

–  2éme fermentation en bouteille. Le CO2produit par la fermentation se dissout dans le vin (cela donne la mousse et les bulles).

Après la fermentation un dépôt se forme dans la bouteille (levure mortes)

On mettra les bouteilles sur des pupitres (Rüttelputte) et on les tournera régulièrement jusqu’à ce que le dépôt soit sur le goulot.

On les débouchera : la pression éjectera le dépôt et on y ajoutera une liqueur + ou – sucrée pour déterminer si le vin sera brut, sec ou demi-sec.

Arrêt n°3  explication de l’année viticole :

  • Hiver : taille (3 à 4 mois) et descente de bois
  • Printemps :

–  arcures (liage) (die Hölzer biegen und arbinden) : elle régule la séve dans le bois

–  ébourgeonnage (ausbrechen) en mai : on laisse l’essentiel pour la production de qualité

–  Palissage (anheften) en juin : pour permettre le passage du personnel d’entretien et des tracteurs. Cela permet d’augmenter la surface foliaire exposée au soleil.

  • Eté : Juillet le rognage on coupe manuellement ou à la machine, afin que la sève se dirige vers les raisins. En même temps on limite la hauteur de la plante qui monterait à 8 -10 m.
  • Entretemps on pratique aussi l’effeuillage pour éviter la pourriture-grise (Fäule)

Il faut aussi traiter la vigne surtout au mois de juin durant la floraison où elle est très sensible (mildiou (perenospora) et l’oïdium (Mehltau))

La lutte peut-être classique avec tout l’arsenal chimique

Elle peut-être raisonnée : en diminuant les doses de produits et en traitant uniquement quand il faut.

Elle est aussi biologique (avenir  Stierkopf) où on n’utilise pas de produits de synthèse et qui sont le moins nocifs possibles pour les humains et l’environnement.

–  Mildiou = cuivre

–  Oïdium = souffre

On essaye de diminuer ces doses au maximum en veillant à ce que la vigne soit le mieux nourri et le plus équilibrée.

  • Automne : Vendanges

DSCN9631

Arrêt n°4 : Terroir situation de la vigne (au niveau des quenouilles) :

Nous sommes dans une position piémontaise (abritée des vents océaniques)

Elle prospère le mieux sur les collines.

Les sols peuvent être très variés en Alsace (du granit au calcaire en passant par le grés). A Molsheim, on retrouve des terrains argilo-calcaire. Les calcaires y sont coquillés (Muschelkalk). Ils accumulent beaucoup de chaleur en été et de jour et la restituent la nuit.

  • Description du paysage :

Fossé rhénan avec les deux grosses failles (alsaciennes qui se situe au niveau de Molsheim et descend à 5000m !!!) et la vosgienne (au niveau de Mollkirch). Entre les deux on trouve un réseau de failles + ou – importantes qui quadrillent le vignoble. On retrouve la même configuration en face dans le pays de Bade.

  • Histoire :

La vigne est cultivée en Alsace depuis les romains, mais déjà présente bien avant.

Le vignoble à progressé et reculé selon les vicissitudes de l’histoire. La Renaissance est une période faste dont témoignent encore les belles maisons du vignoble. La guerre de 30 ans (1618-1648) = désastre  ¾ de la population a disparu et le vignoble aussi a failli disparaitre.

1870=> avancé du vignoble sous la domination allemande mais très grosse production ce qui donné du mauvais vins.

Entre les 2 guerres (18-39) restructuration qualitative.

Efforts énormes des vignerons après les conflits pour arriver à AOC en 62.

Ce sont rajoutés en 76 AOC crémant puis les VT.

DSCN6952

5éme arrêt à la table d’orientation du Bruderthal 

  • Accord mets vins : dégustation

–  Riesling-navette saumon truite

–  Gewurztraminer avec « sucré »

  • Elaboration du Vin Blanc :

Récolte du raisin => pressurage=> débourbage (on enlève les dépôts (entschlammen) => fermentation alcoolique => fermentation malolactique (facultative) => soutirage (on ôte le dépôt, les lies après fermentation) => clarification => filtration => mise en bouteille.

Durée de 6 à 12 mois

  • Elaboration du Vin Rouge

Récolte du raisin => cuvaison des raisins (éraflés ou  non selon le type de vin qu’on veut obtenir) => fermentation alcoolique avec les raisins (l’alcool produit va extraire la couleur rouge qui se trouve dans la peau des baies) => pressurage=> fermentation malolactique (facultative) => soutirage (on ôte le dépôt, les lies après fermentation) => clarification => filtration => mise en bouteille.

Durée de 6 à 12 mois

Ce sont des schémas classiques, les variantes peuvent être importantes.

DSCN4382